Diagnostic de la bronchite vermineuse, se pencher sur les primipares d’abord

vaches en pâture

« En pâture, dès que ça commence à tousser, une coproscopie est recommandée ». C’est dans les fèces, en effet que l’on peut retrouver les larves du ver parasite Dictyocaulus viviparus également connus sous le nom de « strongle pulmonaire ». Il provoque la bronchite vermineuse de nos bovins. Ce n’est pas anodin.

Encore faut-il l’identifier, pour un diagnostic précoce. Pas si simple ! A ce jour, seules des coproscopies aiguillent le diagnostic, mais seulement en partie : « trouver des larves est un signe qui ne trompe pas. Mais, comme le rappelle le Dr Jean-Jacques Pravieux chez Merial (1), pas de conclusion hâtive, si on n’en trouve pas. Le dictyocaule est peut-être là, mais on est passé à côté, s’il n’y a pas d’excrétion de larves ou si elle est trop faible ».

La recherche de larves dans les fèces s’apparenterait-elle à la recherche d’une aiguille dans une botte de foin ? Non, si l’on sait où chercher et, pour cela, « c’est sur les primipares qu’il faut se concentrer. » Autrement dit : « ce sont dans les fèces des jeunes vaches que l’on a le plus de chances de retrouver des larves de strongles pulmonaires, si infestation il y a. » Une thèse récente, réalisée à l’école vétérinaire de Nantes (Oniris), le confirme.

Pour en savoir plus, lire l'intégralité de l'article paru dans PLM n°446 de juin 2013. Archives accessibles via le PLM numérique (Accès réservé aux abonnés.

Pour vous abonner, cliquer Ici

PLM  - Formules d'abonnement

PARTAGEONS LE MEILLEUR

  • La richesse des grands reportages immersifs en élevage
  • L'exclusivité d'un réseau mondial d'éleveurs et d'experts
  • Des astuces et solutions concrètes pour chaque exploitation

Profitez d'une offre découverte 3 mois